CIVILISATION ??? FERMI PARADOX

written by ericbasillais , February 16, 2017
I am going to give a lesson of civilization from a different perspective. I wish one day, before the final crash, you’ll get it in free PDF like those :
https://ericbasillais.wordpress.com/pdf-a-telecharger/

For now, here is a little insight into FERMI ‘s PARADOX :

In the middle of XX° th century, FERMI, the famous physician, calculated the probability we can see extra-terrestrial civilisations through signals coming from a progressfull, industrial civilisation like ours. Result was not in line with the fact we see NONE.

He asked himself the clever ones’ question : ….WHY ???
He eventually proposed these civilisations SELF-DESTROYED THEMSELVES ANYTIME !!!

Think about it clever ones . Think about it . Please Do.


 
Now I can rebuild something clever but SO DIFFERENT

Poutine, in september 2015, UNO speech did not only announce russian war in Syria. He also stated world civilisation had to find a way to bridge something between what he called himself : biosphere and technosphere.

He asked : If there is one on this planet, Russia will be happy to work with. I am confident there is one….

The truth is : there is not.

He asks too much too bridge.

May be after a demographic crash to 3 or 4 billions… in certain sparse energy conditions… (I once calculated that…)

But, knowing mankind, that would mean SLAVERY for most.

Around 1 billion, LIBERTY as we wish would be just POSSIBLE. But more you ask, less are the chances you get freedom on this planet.

We can rebuild or maintain very important infrastructures like telescope, sky observatories, dams, carbon and mineral special skills.

And give up the rest

Summary : Godel’s Ontological Proof full demonstration

GÖDEL proved several theorems regarding Logics, as a science. These theorems are objective facts. The famous first Incompleteness Theorem says that there exists no theory embedding Arithmetics (Peano) which is complete and consistent (not contradictory). The present book is a formal development of another theorem : the ontological proof theorem, never published as such, usually mocked. One imagine easily why…

As a matter of fact, this theorem proves the necessary existence of consistent and complete theories; thus, the necessary existence of their unique « god-like » subjects ! Therefore ERIC BASILLAIS talks a priori about « gods »in the title of the developped demonstration:  » GODS ARE LOGICAL »

BUT, as another matter of fact, a closer look at these « gods » reveals they are just the Christian, Transcendant God, THEOS (after Aristotle) and Angels, following the exact definition of Catholic Church angelic and commun doctor : St Thomas Aquinas.

Gift : Free download online here (book’s cover and full text) :

https://ericbasillais.wordpress.com/pdf-a-telecharger/

English translation much appreciated. Please contact :

eric.basillais@gmail.com

Objection panenthéiste

A certains panenthéistes :
Je compatis quand même avec votre souci de prouver un dieu panenthéiste. Vous souhaitez exhiber un lien avec l’au-delà. C’est légitime. Dans le système logique développé, ce lien, en tant que « dieu », n’existe pas. Il vous faudra faire appel à un deuxième faux « dieu » (la Puissance d’Aristote) et le combiner avec le vrai Dieu Theos d’Aristote (l’Acte pur) pour obtenir mentalement un truc construit panenthéiste. Mais ce truc mental, pour reprendre l’objection première, à la Gaunilo, n’existe pas réellement. C’est une vision intra-mentale. Cela est clair d’après les théorèmes.

Au contraire, par le jeu des théorèmes Gödeliens, il est impossible de nier certaines existences réelles, nécessaires, en acte, purement imatérielles et donc purement intelligibles. Merci Gaunilo et …merci Gödel !

ERIC BASILLAIS

Objection immanentiste : Plotin, Judas, Mahomet

https://ericbasillais.wordpress.com/pdf-a-telecharger/

A Jean Mathieu :
Toute l’objection que tu poses est de savoir si Dieu est perceptible, au moins indirectement. De sorte qu’un Physicien pourrait vérifier expérimentalement son existence.

Cette objection revient à chercher Dieu là où, par définition, lui et les anges n’existent pas : notre cosmos.

Dieu, tel que tu le conçois, devrait obligatoirement être IMMANENT à notre cosmos.
L’idée d’êtres TRANSCENDANTS (comme THEOS et les Anges) semble, non hors de plausibilité, mais tout bonnement hors de portée de cette philosophie immanentiste là.

Dès lors, tu poses que je dois, pour surpasser la CROYANCE athéiste ou agnosticiste, démontrer un Dieu immanent. N’est-ce pas le Dieu de Plotin, de Judas et de Mahomet ?Autrement dit, lorsqu’on analyse l’objection et la thèse, on aperçoit un clivage implicite :

1/ D’un côté, l’essence est le fruit de la réflexion sur les modalités du mental (appréhension) et de sa propre activité en tant qu’intellect. Elle n’attend que l’existence (in intellectu d’abord), dont le jugement est le fruit de l’Intellect lui-même, sur la base des pièces à convictions que lui offre l’appréhension (extrait et mise en forme des données des sens OU bien essence). Nous avons montré dans la discussion précédente ( https://ericbasillais.wordpress.com/2016/11/26/ens-et-verum-convertuntur/ )  le passage de l’existence in intellectu (intellectuelle) à l’existence in re (réelle).
2/ D’un autre côté, l’objection pose que le jugement final DOIT PASSER par une appréhension issue des sens, a posteriori -quitte à passer par un dispositif expérimental compliqué ultra-technique. Besoin de garanties sonnantes et trébuchantes, mentalité marchande prudente. La réalité est posée a priori empirique. Du Hume.

Cette ligne de partage des eaux cognitives sépare l’attachement à la matière et l’attachement à l’immatériel. Cela saute aux yeux si tu réfléchis à la différence entre les théories immanentes que tu réclames (théories à nombres spécialement adaptées à la matière) et théories transcendantes que j’étudie (pas d’arithmétique… souviens toi).

En conclusion, tu réclames une preuve matérielle (même indirecte) de l’existence d’êtres immatériels (Dieu et les anges). Ce que précisément toute preuve ontologique évite par l’a priori. Mais, à supposer que je mettes sous ton nez un fait matériel indubitable autant qu’inexplicable (il en existe), en conclurais-tu à l’existence d’êtres immatériels ? C’est l’objection que je poses à ton objection. 

Bien à toi, J-M.
ERIC BASILLAIS (30/11/2016)

https://ericbasillais.wordpress.com/pdf-a-telecharger/

Résumés pour les Nuls !

Résumé 1 :

GÖDEL a mis au point un certain nombre de théorèmes de logique. Ceux-ci sont objectifs. Ils démontrent l’existence nécessaire de certaines théories parfaites ( non contradictoires et complètes c’est à dire sans théorèmes indécidables). Ces théorèmes complètent le premier théorème d’incomplétude. Mais ils sont peu connus. On imagine pourquoi…

Le développement d’ERIC BASILLAIS fournit leur version développée. Ces théories réellement existantes ont un sujet unique. Soit Dieu (Theos d’Aristote) et les Anges (au sens défini par St Thomas d’Aquin). Téléchargement gratuit ici :

https://ericbasillais.wordpress.com/pdf-a-telecharger/

Plus de détail :
Sur les 56 pages, une trentaine sont de la Logique PURE sans aucun nombre arithmétique. Ces théorèmes démontrent des existences et unicités de certaines théories logiques. De la même manière qu’on peut démontrer l’existence et l’unicité du centre de gravité d’un triangle et de la droite d’Euler.
Ces théories sont la seule façon d’appréhender, par l’Intellect seul, des êtres réputés imperceptibles mais intelligibles. Cette figure d’appréhension, qui remplace, dans l’ordre logique, l’appréhension banale par les sens, c’est l’essence; terme philosophique précisé ici en termes purement logiques (théorie Gödelienne ou théorie parfaite). Les théorèmes démontrent existence et unicité de ces essences et leurs cas d’existence. C’est tout.
C’est pourquoi, sans a priori monothéiste, ces existences étudiées a priori, sont appelées des dieux. Voilà pour le titre du livre : Les dieux sont logiques. Mais ces « dieux » s’avèrent correspondre exactement à Dieu (Theos d’Aristote) et aux anges ( version de st Thomas d’Aquin).
ERIC BASILLAIS

Résumé 2 :

Eric BASILLAIS (Polytechnicien) a développé mathématiquement les théorèmes de la preuve ontologique de Kurt GÖDEL. Cela démontre l’existence et la prouvabilité de Dieu (THEOS d’Aristote) et des Anges (définis par St Thomas d’Aquin). L’argument du passage de l’existence in intellectu à l’existence in re est rediscuté (dans le blog en question : https://ericbasillais.wordpress.com/2016/11/26/ens-et-verum-convertuntur/) à partir de la notion d’acte/nécessité propre à la Logique modale utilisée par GÖDEL en référence à ARISTOTE  et en vertu de la forme spéciale des théorèmes développés.
Résumé en Anglais /Summary :
Texte intégral en Français (ISBN) en téléchargement gratuit :

ENS ET VERUM CONVERTUNTUR

Voici la réponse, dans le cadre du théorème démontré, à l’objection philosophique de Jean-Mathieu, selon laquelle, on peut supposer que : ENS ET VERUM SEMPER NON CONERTUNTUR
[b]@Jean Math [/b]
Voici. C’est un jeu intellectuel très amusant et je suis sûr que le surdoué appréciera (NDLR : la discussion se passe sur un forum dédié aux surdoués : zebra crossing voir :
NDLR:requiem étant ERIC BASILLAIS) ; du coup je le publie :
Ainsi que je te l’ai dit plus haut, par où que tu attaques la réalité en acte des existences (ENS) démontrées par ce théorème ( VERUM), tu échoueras.
Lorsque, par exemple,  tu poses que l’Essence infinie sur le chemin d’en haut n’existe pas extra-mentalement, TU DIS quelque chose.
Sinon…tu es obligé de te taire … 😆
Je veux dire MENTALEMENT… 💡
Donc tu fais retourner DANS LA FORMULATION LOGIQUE du théorème, le contraire de ce qui y est démontré… 😉
Persiste encore, par hypothèse, et DECLARE que cette non existence reste sinon en acte du moins POSSIBLE. Dès lors tu rends VRAI, en acte, une des branches de la dualité interne du chemin d’en haut… partant… tu rends l’autre VRAIE en acte…tu communiques la réalité à cela même à qui tu veux la retirer… 😡
Persisterais-tu encore dans le Nihilisme ? Tu objecterais, sans doute, que le chemin d’en haut n’est pas réellement en acte… mais, dans ce cas, tu rends réel en acte le chemin d’en bas et donc l’existence en acte de tous les Anges… 😡
Proteste encore contre l’inéluctable  😡  et nies l’actualité du chemin d’en bas, tu rends réellement en acte le chemin d’en haut :hamster: donc aussi Dieu…ce que tu voulais éviter 😡
Tu te contredis à tout coup. Ce théorème est à rendre fou celui qui veut le nihilisme et la logique…  : x
Donc, Jean Math, dans le cas des êtres intelligibles ( objets de la pratique intellectuelle pure ou spiritualité ) :
ENS ET CONVERTUNTUR

Objection à la Gaunilo

Note : Gaunilo (ou Gaunillon) est le premier moine à objecter à la première version de la preuve ontologique de Dieu, celle de St Anselme ( XI° siècle, France, temps chrétien féodal). 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaunilon

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

…ENS ET VERUM CONVERTUNTUR ?

Ou bien : peut-on dans le cas de la preuve ontologique de l’Existence de Dieu, identifier  :

l’Être de Raison, formé par l’Intellect et l’Être extra-mental ?

Cette question m’a été formulée par Jean Mathieu sur un forum.

Ma  réponse, en substance, est la suivante : objecter que les êtres démontrés existants n’existent pas extra-mentalement revient à contredire le théorème ou bien à se contredire. Le théorème fonctionnant avec des bascules duales, objecter un côté revient à acter un autre côté. Donc à se contredire. Je développerai plus tard…

Première objection philosophique recevable à réfléchir donc.