PRINCIPES METAPHYSIQUES

Il y a 4 niveaux de réalité. De même forme logique : un Arbre et son reflet dans l’eau(1).

  • Niveau 1, les conditions sont : changement, étendue, comptabilité, flou, naissance et mort. C’est le Cosmos.

  • Niveau 2, les conditions sont : non changement, non étendue, non comptabilité, non flou, non naissance et non mort. Ce sont les Anges. Les essaims d’« oiseaux» sur l’arbre et son reflet.

  • Niveau 3, pile ou face : ce sont les Contraires : Puissance ou Acte. L’Acte est un essaim d’oiseaux couvrant l’Arbre entier. La Puissance, tout son reflet dans l’eau.

  • Niveau 4, un seul Principe : Le Possible, aussi bien l’Arbre et son reflet.

Chaque niveau constitue à la fois la limite hors d’atteinte et comme l’origine (le principe) du précédent niveau. Séparés2 et emboîtés. Ainsi dans l’ordre inverse :

  • Niveau 4, le Possible n’admet aucune limite hors d’atteinte. Ce serait demander… l’impossible.

  • Niveau 3, Acte ou Puissance ont en commun le Possible. Mais, contraires, chacun d’eux est hors d’atteinte de l’autre. Ce serait une contradiction. Ainsi le Possible limite l’un par l’autre.

  • Niveau 2, certains « oiseaux de l’Arbre » restent à leur place, quand les autres quittent leur place pour son reflet. Chaque essaim forme un Ange. Tous les Anges, un vol indéfini d’oiseaux au milieu du gué, entre l’Arbre et son reflet. Acte ou Puissance sont leur limite.

  • Niveau 1, le Cosmos, des flous de bougé entre essaims d’oiseaux (Anges). Voilà pourquoi, changement, étendue, comptabilité, flou, naissance et mort sont liés. Mais, les essaims flous (Cosmos) sont limités par les essaims fixes (Anges).

La Cueillette de la Vérité en un point de l’Arbre (Symbole le Gui du Chêne ou le chant des oiseaux) « correspond » (2) au et avec les niveaux. Ainsi parvient-on à tous les niveaux de la Connaissance.

1: Le Basileus Grec Héraclite appelle cet Arbre le Logos (chemin logique arborescent). A l’origine, le mot Logos désigne ce qui se cueille et se dit. Avez-vous remarqué que le LOGOS incarné dit : « je suis le vérité , le chemin, la vie… » ?  » « Nul ne va au Père que par Moi »… Logiquement très cohérent… avec ce que dit Héraclite 500 avant… Et pour cause la Métaphysique étant intemporelle. Il n’y a pas de différence métaphysique entre le Christianisme et la Métaphysique indo-européenne (en général). Qu’elle soit grecque ou gauloise…védique…

2: La « correspondance » entre niveaux s’appelle : Homo-logie (= Même-Logos, qui veut dire aussi re-con-naître). Ou ana-logie. Cette correspondance permet en quelque sorte la communication « télé-logique » entre niveaux séparés. C’était l’affaire des vrais druides de la période polaire.

Publicités

Fractales et Ruptures historiques

ERIC BASILLAIS

Source : http://luth.obspm.fr/~luthier/nottale/arGNCaix.pdf

La considération « scientifique moderne » de l’évolution, en général, a acquis une technique à prendre au sérieux, s’agissant des évolutions de CRISE. Analogiquement, ces évolutions sont des transitions de phase avec point critique de RUPTURE ou discontinuité ( entre avant et après, temporellement).

Cette technique est présentée dans cet article cité en Source (Nottale). Elle utilise un modèle fractal. Plus précisément une loi logarithmique avec deux paramètres; dont un , le point critique, possède une signification intrinsèque.

Ici il s’agit d’une date critique. Les différents modèles testés signalent la date de 2080 ou 2050. Disons que le XXI siècle contient cette date critique. Il s’agit d’une date vers laquelle s’accélère les crises composantes et à partir de laquelle elles décélèrent.

Globalement, il est acquis que la contre-civilisation moderne va mourir au cours du XXIe siècle.

L’enjeu est le sens de cette rupture civilisationnelle, la civilisation succédente. Largement dépendante du COMMENT elle s’effondre (intérieurement sous l’effet de sa propre lancée moderniste, sous le contre-effet de cette modernité ; ou bien, sous le choc additif d’autres groupes humains  » externes  » et lesquels).

Tous les cas sont historiquement possibles et répertoriés. Et leur combinaisons aussi.

FRACTALES ET CONTRUCTALES

ERIC BASILLAIS

SOURCE : https://sites.google.com/site/gedsynthesis/time-tracker/science-et-vie/n-1034-nov-2003-une-theorie-explique-l-intelligence-de-la-nature-etc/p44—une-theorie-explique-l-intelligence-de-la-nature#TOC-La-th-orie-constructale-cl-des-formes-parfaites

La notion de Fractale ( Mandelbrot) sur laquelle j’avais bâti ma thèse sur la morphologie corallienne (Basillais E (1998) Etude géométrique fractale de trois espèces coralliennes (Pocillopora eydouxi, Porites lobata, Acropora cerealis). Transfert d’échelles, modèle fractal des flux naturels d’espèces chimiques dissoutes vers les récifs coralliens. Thèse de doctorat de l’Université de la Méditerranée (Aix-Marseille II). Pp 188 et : http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=199077), a été depuis peu remplacée par la notion de Constructale (Bejan).

Il s’agit de la même « géométrie » mais vue depuis un point de vue Ingénieur, non du point de vue « Chercheur ». La différence est très importante et justifie la nouvelle appellation: on utilise des équations de  physique pour optimiser des flux sous contrainte (notamment des machines thermiques comme les ordinateurs mais pas seulement). On peut prédire ainsi des connaissances sur les échelles réellement en jeu. Ce que ne parvenait pas à faire le point de vue simplement théorique ou descriptif des Fractales. Surtout, on systématise le « processus » du point de vue auto-organisation de l’espace-temps. En le fondant sur des lois dynamiques connues ( équations de la chaleur… etc…).

Dans ma thèse de Doctorat (1998) j’avais un lien entre diffusion turbulente et géométrie fractale. Ce qui était proche. Mais, en aucune façon, je n’avais dérivé ces formes et ce processus des équations a priori de la diffusion, par exemple (analogues à celles de la diffusion de la chaleur). C’est que je partais d’une colonie corallienne déjà là. Et non en construction.

Le point de vue Ingénieur a cherché au contraire des optimisations a priori et est retombé sur les Fractales. Mais sa puissance calculatoire est supérieure. Reste le revers de la Médaille : le point de vue scientifique en général, Ingénieur en particulier n’est pas du tout « écologique ». Il suffit de contempler le désastre planétaire industriel pour s’en assurer. Et, ainsi que je l’ai déjà dit, il y a dans l’approche matérialiste empiriste Popperienne, un refus de la Vie comme principe formel transcendant la Matière. Et de la logique même ( théorème d’incomplétude de Gödel tout simplement ignoré).

Ce n’est pas prêt de s’arrêter par délibération humaine, hélas. Et les Constructales marquent pour ainsi dire l’arraisonnement des Fractales par l’utilitarisme industriel.

Remarque finale : pour les Grecs archaïques pré-pré-socratiques, autrement dit pré-philosophiques, le monde est…un arbre !