Résumés pour les Nuls !

Résumé 1 :

GÖDEL a mis au point un certain nombre de théorèmes de logique. Ceux-ci sont objectifs. Ils démontrent l’existence nécessaire de certaines théories parfaites ( non contradictoires et complètes c’est à dire sans théorèmes indécidables). Ces théorèmes complètent le premier théorème d’incomplétude. Mais ils sont peu connus. On imagine pourquoi…

Le développement d’ERIC BASILLAIS fournit leur version développée. Ces théories réellement existantes ont un sujet unique. Soit Dieu (Theos d’Aristote) et les Anges (au sens défini par St Thomas d’Aquin). Téléchargement gratuit ici :

https://ericbasillais.wordpress.com/pdf-a-telecharger/

Plus de détail :
Sur les 56 pages, une trentaine sont de la Logique PURE sans aucun nombre arithmétique. Ces théorèmes démontrent des existences et unicités de certaines théories logiques. De la même manière qu’on peut démontrer l’existence et l’unicité du centre de gravité d’un triangle et de la droite d’Euler.
Ces théories sont la seule façon d’appréhender, par l’Intellect seul, des êtres réputés imperceptibles mais intelligibles. Cette figure d’appréhension, qui remplace, dans l’ordre logique, l’appréhension banale par les sens, c’est l’essence; terme philosophique précisé ici en termes purement logiques (théorie Gödelienne ou théorie parfaite). Les théorèmes démontrent existence et unicité de ces essences et leurs cas d’existence. C’est tout.
C’est pourquoi, sans a priori monothéiste, ces existences étudiées a priori, sont appelées des dieux. Voilà pour le titre du livre : Les dieux sont logiques. Mais ces « dieux » s’avèrent correspondre exactement à Dieu (Theos d’Aristote) et aux anges ( version de st Thomas d’Aquin).
ERIC BASILLAIS

Résumé 2 :

Eric BASILLAIS (Polytechnicien) a développé mathématiquement les théorèmes de la preuve ontologique de Kurt GÖDEL. Cela démontre l’existence et la prouvabilité de Dieu (THEOS d’Aristote) et des Anges (définis par St Thomas d’Aquin). L’argument du passage de l’existence in intellectu à l’existence in re est rediscuté (dans le blog en question : https://ericbasillais.wordpress.com/2016/11/26/ens-et-verum-convertuntur/) à partir de la notion d’acte/nécessité propre à la Logique modale utilisée par GÖDEL en référence à ARISTOTE  et en vertu de la forme spéciale des théorèmes développés.
Résumé en Anglais /Summary :
Texte intégral en Français (ISBN) en téléchargement gratuit :
Advertisements